Jean de la Fontaine
Résumé chronologique.
(1621-1695)


8 juillet 1621.
— Baptême, à Château-Thierry, de Jean de La Fontaine, fils de Charles de La Fontaine, conseiller du roi, maître particulier des Eaux et Forêts du duché de Château-Thierry, et de Françoise Pidoux, d'une famille originaire de Poitiers. Premières études a Reims ou, plus probablement, à Château-Thierry.

Avril 1641- octobre 1642.
— Séminariste dans différentes maisons qui dépendaient de la congrégation des Prêtres de l'Oratoire. Il prend le titre d'avocat au Parlement. II partage son existence entre Château-Thierry, Reims et Paris. II a pour amis Maucroix, Tallemant des Réaux, Patru, Pellisson, Charpentier ....

10 novembre 1647.
— Il épouse Marie Héricart, fille du lieutenant criminel de La Ferté-Milon, âgée de quatorze ans et demi et richement dotée.

1652.
— Il devient maître triennal des Eaux et Forets du duché de Château-Thierry, charge à laquelle il joint, en 1658, celle de maître ancien et capitaine des chasses. Ses offices lui sont entièrement rachetés en 1671.

I653.
— Il a un fils dont il ne s'occupe guère. En 1658, il se séparera de biens d'avec sa femme, mais conservera avec elle des relations correctes.

1654.
— Il publie une pièce imitée de Térence : l'Eunuque.

1658.
— Il se fixe à Paris, écrit d'après Ovide et Marini son Adonis, compose Clymène.

1659.
— Il est présenté à Fouquet, surintendant général des Finances, et obtient une pension de celui-ci. Vers cette date il connaît Racine. Epîtres, Madrigaux, Ballades, le Songe de Vaux.

1661.
— Chute de Fouquet. Désespoir de La Fontaine. Elégie aux nymphes de Vaux.

1663.
— Voyage en Limousin. Lettres a Racine, alors à Uzès.

1664.
— Gentilhomme ordinaire de Madame, veuve de Gaston d'Orléans, en résidence au Luxembourg.
— Nouvelles en vers tirées de Boccace et de I'Arioste.

1665.
— Contes et Nouvelles (1re série, 1re partie).

1666.
— Contes et Nouvelles (1re série, 2e partie). La Fontaine fréquente chez Mme de Sévigné, Mme de La Fayette, M. de La Rochefoucauld, la duchesse de Bouillon.

1668.
— Fables (deux volumes formant six livres). Trois éditions en un an. Nouveaux Contes (2e série).
— Les Amours de Psyché et de Cupidon.

1671.
— Treize Contes (3e série), huit Fables inédites, quatre Elégies, Adonis, paraissent en deux volumes.
— Mort de la vieille Madame : La Fontaine n'a plus ni emploi ni protecteur.
— Poème de la captivité de Saint-Malo.
— Mort de Molière : épitaphe par La Fontaine.
— La Fontaine s'établit chez Mme de La Sablière, où il rencontre des hommes d'esprit (Chaulieu), des écrivains (Ch. Perrault), des savants (Bernier, voyageur et orientaliste). II promet à Lulli un livret d'opéra, mais se brouille avec lui.

1674.
— Nouveaux Contes, interdits par la police.

1678.
— Deuxième recueil des Fables (livres VII à XI des éditions modernes).

1683.
— La Fontaine est élu académicien. Le roi refuse son approbation jusqu'à l'élection de Boileau (avril 1684).

1684.
— La Fontaine reçu à l'Academie : Discours a Madame de La Sablière.

1685.
— Recueil d'Oeuvres diverses (onze fables, cinq contes, des ballades, etc.). La Fontaine reçu chez les Conti, les Vendôme à la cour libertine du Temple.
Il écrit des comédies, un opéra. Mme de La Sablière retirée aux Incurables et devenue dévote, le néglige.

1693.
— Mort de Mme de La Sablière. La Fontaine s'établit chez les d'Hervart. Il revient à la religion.

1694.
— Publication des dernières Fables ( le XIIe livre des éditions actuelles).

13 avril 1695.
— Décès de La Fontaine.